Histoire à méditer – Notre réalité n’est que la perception que nous en avons

Une femme venait de terminer ses courses.

Au comptoir de la cafétéria, elle acheta un bol de soupe, alla s’installer à une table, y posa son plateau et s’aperçut soudain qu’elle avait oublié de prendre une cuillère.

Elle repartit aussitôt en direction du comptoir.

Revenant à sa place une minute plus tard, elle trouve un homme installé devant le bol, trempant sa cuillère dans la soupe.

« Quel sans-gêne, pense-t-elle ! Mais bon, il n’a pas l’air méchant… Ne le brusquons pas ! »

« Vous permettez » lui dit-elle en tirant la soupe de son côté.

Son interlocuteur ne répond que par un large sourire. Elle commence alors à manger.

L’homme retire un peu le bol vers lui et le laisse au milieu de la table. A son tour, il plonge sa cuillère et mange, mais avec tant d’amabilité dans le geste et le regard qu’elle le laisse faire, désarmée.

Ils mangent à tour de rôle. Elle est décontenancée, son indignation a fait place à la surprise, elle se sent même un peu complice.

La soupe terminée, l’homme se lève, lui fait signe de ne pas bouger, et revient avec une portion de frites qu’il pose au milieu de la table.

Il l’invite à se servir. Elle accepte et ils partagent les frites.

Puis il se lève pour prendre congé avec un ample salut de la tête.

Elle reste un moment pensive et songe ensuite à s’en aller.

Elle cherche son sac à mains, qu’elle a accroché au dossier de la chaise. Plus de sac !

Mais alors, cet homme n’était il qu’un voleur ?

Elle s’apprête à demander qu’on le poursuive, lorsque ses yeux tombent sur un bol de soupe intact et froid, posé sur la table voisine, devant la chaise où est accroché son sac.

Il manquait une cuillère sur le plateau…

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

code