Août 20

Monde extérieur / monde intérieur – ces parallèles troublants

Avez vous déjà remarqué qu’en rangeant votre bureau / votre maison / votre chambre vous aviez l’impression d’y voir plus clair dans votre vie ?

Ou encore lorsque la journée commence mal tout petit de travers et s’enchaîne en catastrophes ?

Pourtant il semblerait que ces choses n’ont rien à voir entre elles… et bien pas tant que cela en réalité.

En effet, lorsque de nombreux papiers traînent sur son bureau, ce sont autant de choses non terminées qui restent en partie dans votre tête. « Je sais que j’ai encore quelques projets sur le feu » mais on ne le voit pas clairement. Ranger son bureau, c’est aussi cocher toutes ses tâches dans sa tête et cela fait du bien. La seule vision d’un bureau clair nous montre notre « liste de tache interne » bien ordonnée et prête pour l’avenir.

Notre monde extérieur se reflète dans notre monde intérieur.

À l’inverse quand tout va mal et s’enchaîne c’est notre monde intérieur qui se reflète dans le monde extérieur. Un problème nous a embrouillé l’esprit et nous envisageons alors tous les autres sujets de la journée de la même manière : nous subissons. Alors ces problèmes obéissent à notre état d’esprit et semblent nous accabler encore plus. Jusqu’au plus petit détail qui est de renverser son verre d’eau ou faire tomber son téléphone par terre (si, si je sais que vous vous reconnaissez:)). Pourtant si vous n’aviez pas à l’esprit toutes ces pensées négatives, vous auriez suffisamment d’attention pour ne pas faire tomber ces objets.

C’est clairement le monde intérieur « négatif » qui se renforce avec le monde extérieur qui lui fait écho.

Nous reviendrons sur le sujet plus en détails dans de prochains articles mais il est déjà évident que ces 2 mondes sont liés.

Bien au delà de dire que l’on peut tout changer par la pensée, il faut surtout savoir qu’en changeant l’un des 2 mondes, l’autre lui répond. À nous alors d’accompagner cette réponse pour l’emmener où nous voulons.

Les possibilités sont infinies.

Août 05

Gagner au loto vous rendra-t-il plus heureux ?

Gagner au loto, avoir plus d’argent, n’est-ce pas ce que nous souhaitons tous ?

Nous pensons qu’avec beaucoup d’argent, nous serons heureux pour le reste de notre vie. Voilà pourquoi nous cherchons toujours à obtenir plus d’argent : un travail mieux payé, avec plus de possibilités de croissance…

Mais est-ce que cela marche vraiment ? Est-ce que plus d’argent peut vraiment nous rendre plus heureux ? Et surtout, est-ce que plus d’argent peut nous apporter un bonheur durable ?

Vous avez sûrement répondu « oui » à ces questions, mais si nous nous tournons vers les recherches les plus récentes, il ne semble pas que cela soit vrai. Certes, plus d’argent vous donnera temporairement une sensation de bonheur, mais pas durablement.

Gagner au loto vous rendra euphorique à court terme mais cela ne pourra pas vous rendre heureux pour le reste de votre vie. Pourquoi ? Tout simplement car l’être humain est fait pour s’adapter à toute situation.

Si nous avons plus d’argent, nous nous adaptons à ce nouvel environnement. Nous allons nous habituer à plus d’argent et par la suite nous allons nous retrouver là où nous étions. Il y a un terme scientifique pour cette adaptation, c’est ce que nous appelons « l’adaptation hédonique » .

Cette adaptation nous est parfois bénéfique, notamment lorsque nous subissons un événement tragique. Au départ nous pensons que nous sommes perdus et nous sommes triste et déprimé. Mais après un certain temps notre niveau de bonheur revient plus ou moins à son niveau d’avant cet événement.

Ce n’est pas que l’argent n’a pas d’importance, le lien entre l’argent et le bonheur n’est pas nul mais l’argent a une très faible influence sur notre bonheur à long terme.

Vous vous demandez alors ce que vous pouvez faire pour augmenter votre niveau de bonheur sur le long terme. Et bien le bonheur dépend de deux autres facteurs. Il dépend des circonstances dans lesquelles vous vivez et de l’activité de volontariat que nous pouvons choisir de faire. Volontaire ici dans le sens que nous pouvons librement choisir de faire ces activités.

Aider les autres et exprimer de la gratitude ne sont que quelques exemples d’activités que l’on peut choisir de faire et qui vont participer à l’expansion de notre bonheur.

Birdie Yager a écrit : « the secret of living is giving », je vous invite à lire ce livre : https://www.amazon.fr/SECRET-LIVING-GIVING-BIRDIE-YAGER/dp/B0006QP3RI

Août 03

Combien pèse un flocon de neige ? Un conte métaphorique

« Combien pèse un flocon de neige ? » demanda la mésange à la colombe.

« Rien d’autre que rien » lui répondit cette dernière.

La mésange, surprise, dit alors à la colombe :

« J’étais sur une branche quand il se mit à neiger. Une douce neige sans aucune violence. Me trouvant seulement là sans autre but, je commençais à compter les flocons qui tombaient sur ma branche. Il en tomba 3.433.652. Lorsque le 3.433.653ème tomba sur la branche, celle-ci cassa sous le poids de 3.433.653 rien d’autre que rien. »

Et la mésange s’envola.

La colombe, une autorité en matière de paix depuis l’époque de Noé, réfléchit un moment et se dit :

« Finalement, peut-être ne manque-t-il qu’une personne pour que tout bascule et que le monde vive en paix ! »

*Par Bénédicte Flieller, psychologue clinicienne, sophrologue, formée à l’Ecole de sophrologie Michèle Freud Formations. http://pausedetente.jimdo.com/

Août 01

L’organisation – remède au surmenage

Étudiant ou jeune actif, on se sent souvent surmené. Pourtant, bien souvent lorsque l’on prend du recul, on se rend compte que nous n’avons pas tant de choses que cela a gérer et que nous en avons acompli souvent bien plus en même temps par le passé.

Lorsque l’on est enfant, les parents dictent les règles. Plus on gagne en autonomie, plus on a une impression de toute puissance sur son corps et on a tendance à se surmener entre la fac, les papiers administratif, les courses et les soirées. Cette tout puissance fini par nous stresser et finalement nous épuiser et nous abattre.

Pour contrer cela, un remède miracle : l’organisation. Il faut parvenir à s’imposer un rythme (comme le faisaient nos parents pour nous). Par exemple, un  un soir par semaine où l’on fait ces courses. Des plages horaires destinées également à se faire plaisir. Il est important d’avoir régulièrement un moment pour reconnecter son esprit avec son corps.

Ces moments doivent être planifiés. Il n’y a rien de pire que l’illusion d’être libre alors que l’on est finalement esclave du temps. Il faut parvenir à le dompter pour être véritablement affranchi de lui.

Un proverbe dit : « pense au temps, il est ton ami, oublies-le il sera ton ennemi. »

Un environnement et un emploi du temps épurés et lisibles et ce sera exactement la même chose dans votre esprit.

Essayez, vous serez surpris

Juil 30

Une application pour prendre de bonnes habitudes

Vous avez déjà lu mes articles sur la création d’habitudes notamment celui-ci : Comment la construction d’habitudes peut changer notre vie
Et vous souhaitez aujourd’hui vous y mettre. Oui mais voilà ! Il y a un problème : vous avez déjà essayé depuis 10 ans de tenir les résolutions du nouvel an et chaque année vous retentez sans succès. Alors pourquoi cette fois serait différente ?

Et si votre téléphone pouvait vous y aider ?

J’ai découvert cette application il y a maintenant 3 ans (2013 selon quand vous lisez cet article). A l’époque elle s’appelait LIFT. Désormais c’est coach.me (voir le site ci-dessous)

Coach.me
Cette appli vous permet de manière ultra simple de vous ajouter des objectifs avec une fréquence souhaitée de réalisation (x fois par semaine) et de suivre des personnes ayant les mêmes objectifs que vous. Vous pouvez les encourager quand ils progressent et inversement.

Si ce mode est le plus simple, vous pouvez aussi moyennant finance vous adjoindre les services d’un coach qui vous suivra dans vos progrès.

Enfin certains objectifs (ou habitudes) ont des jalons vous permettant d’avancer plus facilement.

Le tout avec une interface hyper simple et ludique.

Alors n’hésitez pas à aller y jeter un œil et au passage si vous souhaitez m’encourager dans mes habitudes, voici mon pseudo : Gizmo Giz

Je vous rappelle le site pour telecharger l’appli : Coach.me

Juil 28

21 jours pour changer vos habitudes en une vidéo

Le mythe des 21 jours pour créer une habitude n’est certainement pas évident pour chacun d’entre nous. Pourtant prendre sa vie en main en se créant des habitudes positives est l’un des moyens les plus puissants pour accomplir de grandes choses avec un minimum d’efforts.

Dans cette vidéo nous vous expliquons comment créer des habitudes et tout cela à partir de pensée motivante.

Alors prêts à relever tous les défis ?

Juil 26

Découvrez les 3 portes de la sagesse

Cette histoire je l’ai découverte chez une praticienne en hypnose qui m’a aidé à un certain moment de ma vie.

Si vous souhaitez la connaître, c’est ici : 

Aller-mieux-hypnose.com

Un roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l’envoya auprès d’un vieux sage.
« Eclaire-moi sur le sentier de la Vie » demanda le Prince.
« Mes paroles s’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes.
Lis les préceptes indiqués sur chacune d’elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherches pas à t’en détourner car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t’en dire plus.
Tu dois éprouver tout cela dans ton cœur et dans ta chair. Va maintenant. Suis cette route droit devant toi ».
Le vieux sage disparut et le Prince s’engagea sur le chemin de la Vie.
Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire : « CHANGE LE MONDE ».
« C’était bien là mon intention pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d’autres ne me conviennent pas ».
Et il entama son 1er combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l’ivresse du conquérant, mais pas l’apaisement du cœur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d’autres lui résistèrent. Bien des années passèrent.
Un jour il rencontra le vieux sage qui lui demande :
« Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, répondis le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m’échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n’en dépend pas ».
« C’est bien » dis le vieil homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise ». Et il disparut.
Peu après le Prince se trouva face à une 2ème porte.
On pouvait y lire : « CHANGE LES AUTRES ».
« C’était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction, mais aussi de douleur, d’amertume et de frustration».
Et il s’insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts.
Ce fut là son 2ème combat. Bien des années passèrent.
Un jour, alors qu’il méditait sur l’utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le vieux sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n’en sont que le révélateur ou l’occasion. C’est en moi que prennent racine toutes ces choses ».
« Tu as raison, dis le sage. Par ce qu’ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers euxla Viet’enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir ». Et le vieil homme disparut.
Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots :
« CHANGE-TOI TOI-MEME ».
« Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c’est bien ce qui me reste à faire », se dit-il.
Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à changer tout ce qu’il ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.
Après bien des années de ce combat où il connu quelques succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le sage qui lui demanda :
« Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, répondit le Prince, qu’il y a en nous des choses qu’on peut améliorer, d’autres qui nous résistent et qu’on n’arrivent pas à briser ».
« C’est bien » dit le sage.
« Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de me battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverais-je le repos ? J’ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise ».
« C’est justement ton prochain apprentissage, dit le vieux sage. Mais avant d’aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru ». Et il disparut.
Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s’aperçut qu’elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait : « ACCEPTE-TOI TOI-MEME ».
Le Prince s’étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu’il avait franchi la porte la première fois, dans l’autre sens.
« Quand on combat on devient aveugle » se dit-il.
Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu’il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tout ses vieux démons. Il apprit à les reconnaître, à les accepter, à les aimer.
Il apprit à s’aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. Il rencontra le vieux sage qui lui demanda :
« Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c’est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J’ai appris à m’accepter moi-même, totalement, inconditionnellement ».
« C’est bien, dit le vieil homme, c’est la 1ère sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte.
A peine arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut : « ACCEPTE LES AUTRES ».
Tout autour de lui il reconnut les personnes qu’ils avaient côtoyées dans sa vie ; celles qu’il avait aimées comme celles qu’il avait détestées. Celles qu’il avait soutenues et celles qu’il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l’avait tellement gêné et contre quoi il s’était battu.
Il rencontra à nouveau le vieux sage. « Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, répondit le Prince, qu’en étant en accord avec moi-même, je n’avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d’eux. J’ai appris à accepter les autres totalement, inconditionnellement ».
« C’est bien, dit le vieux sage. C’est la 2ème sagesse. Tu peux franchir à nouveau la seconde porte ».
Arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la 1ère porte et y lut :
« ACCEPTE LE MONDE ».
Curieux, se dit-il, je n’ai pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu’il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l’éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C’était pourtant le même monde qu’autrefois.
Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?
Il croisa le vieux sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? »
« J’ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde.
Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai.
Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n’est ni triste, ni gai. Il est là, il existe, c’est tout. Ce n’était pas le monde qui me troublait, mais l’idée que je m’en faisais. J’ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement ».
« C’est la 3ème sagesse, dit le vieil homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres, avec le monde ».
Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince.
Le silence l’habita.
« Tu es prêt maintenant à franchir le dernier Seuil, dit le vieux sage, celui du passage du silence de la plénitude à la plénitude du silence ».
Et le vieil homme disparut.
 Texte de Charles Brulhart.

Juil 24

Une action répétée chaque jour peut nous emmener bien plus loin sinon ne pense avec cette vidéo

Cette vidéo, vous l’avez certainement déjà vue sur Facebook mais je la reposte ici car elle est toujours aussi inspirante et motivante !

Il s’agit en réalité d’une publicité pour une compagnie d’assurance en Thaïlande montrant un homme faisant chaque jour de bonnes actions sans rien attendre en retour. Et ce qu’il reçoit est au final bien plus grand que ce qu’il a donné. Il reçoit les émotions de joie, ce qui est certainement le plus beau cadeau de la vie.

Mai 01

La révolution de l’esprit – vidéo sur les pouvoirs insoupçonnés de guérison

Un nouveau documentaire traitant des médecines alternatives et ancestrales. Il s’attarde particulièrement sur le fait de guérir de manière totale en ne traitant pas seulement les symptômes comme notre médecine moderne, mais les différents corps au delà du corps physique.

Bien loin d’être moralisateur, ce documentaire nous ouvre l’esprit et nous incite à explorer un ensemble de pistes pour améliorer notre santé et notre vie.

Avr 30

Vidéos disparues – liens reportés ici

Certaines vidéos présentées dans ce blog ont disparu des plateformes où elles étaient hébergées. La plupart ont été remplacées par de nouvelles versions directement dans les articles, voici la liste de celles que vous pouvez revoir dès à présent :

l’immensité de votre esprit !
http://www.ressources-developpement-personnel.fr/connaissez-vous-limmensite-de-votre-esprit/

la relation entre nourriture et comportement
http://www.ressources-developpement-personnel.fr/les-effets-de-la-nourriture-sur-notre-comportement-et-notre-cerveau/

tout ne fait qu’un – c’est scientifique
http://www.ressources-developpement-personnel.fr/tout-ne-fait-qu-un-une-video-pour-nous-lexpliquer-grace-a-la-science/

Articles plus anciens «